4 X 100 MÈTRES
4 X 100 MÈTRES

4 X 100 MÈTRES

Cécile Loyer & Violaine Schwartz – C.LOY

Salle Albert Camus – CUGNAUX

Propos

« Le 4x100 mètres est une course de relai, avec ou sans S, les deux sont corrects. 
Individuelle et en équipe. 
Le principe est de se passer le témoin. 
Dans ce 4 x100 mètres-là, nous sommes des porteuses d’histoires. 
De grands témoins en quelque sorte. »
Cécile Loyer et Violaine Schwartz

Propos

Distribution

Conception et interprétation : Cécile Loyer, Violaine Schwartz

Scénographie, lumière : Sallahdyn Khatir

Complicité musicale : Sylvain Chauveau

Régisseur son : distribution en cours

Photos : Géraldine Aresteanu

www.cecileloyer.com

Genre : Danse

Tout Public

Durée  : environ 1 heure

TARIF C // PASS CUGNAUX

Coproducteurs

Production : C.LOY, Compagnie Cécile Loyer
Coproduction : DSN - Dieppe Scène Nationale, Le Manège - scène nationale de Reims
La Compagnie C.Loy est conventionnée avec la Région Centre-Val de Loire et bénéficie du soutien de la Drac Centre-Val de Loire au titre de l’aide à la structuration.

Parcours

Cécile Loyer
Diplômée du CNDC l’Esquisse, Cécile Loyer participe à deux créations de la compagnie Héla Fattoumi et Eric Lamoureux. A la suite d’une reprise de rôle dans L’Ombre du ciel de Catherine Diverrès, elle collabore 4 années avec le CCN de Rennes et contribue aux créations de Fruits, Stances, Corpus et Le Double de la bataille. En 2000, une bourse Villa Médicis hors les murs permet à Cécile Loyer de travailler 6 mois à Tokyo auprès de Mitsuyo Uesugi ; elle crée son premier solo Blanc au Japon. Cette pièce reçoit le premier prix au concours des jeunes créateurs de l’Espace Pier Paolo Pasolini de Valenciennes et fait connaître la chorégraphe en France : à Orléans (CCNO/Josef Nadj), au Domaine de Kerghennec, à Mamers, à la Biennale du Val de Marne, au Café de la Danse à Paris, à Dijon avec le festival Art Danse Bourgogne et au Maroc (à Marrakech et à Rabat). Elle collabore, entre 2001 et 2005, avec Karine Ponties et participe à la création de Brucelles, Capture d’un caillot, et Le Chant d’amour du grand singe. Dans le même temps, elle crée deux autres soli, Ombres et Détail en collaboration avec le peintre Jean-Baptiste Bernadet. Elle continue sa recherche auprès de Mitsuyo Uesugi et crée un duo en 2003, Pupi. Elle crée Raymond (au paradis) en 2003, Rois en 2004, FIASCO+ en 2005. Elle participe aux créations de Josef Nadj, Poussière de soleils (2004), Asobu (2006), Entracte (2008), Shobo-genzo (2008) et Cherry Brandy (2010).
Entre 2000 et 2005, elle est l’assistante de Mitsuyo Uesugi lors de ses stages en Europe.
En 2007, elle crée, en collaboration avec Thomas Lebrun, Que Tal, ou comment vouloir peut être un problème, et son premier solo pour un homme, Blanc ou la mariée est un homme.
En 2009, elle crée Soldats, un duo d’hommes, ainsi qu’une performance en duo, Morpho(s), en collaboration avec le contrebassiste Eric Brochard. En 2011, elle crée Moments d’absence puis, en 2012, Cascade, avec la contrebassiste Joëlle Léandre. En 2012-2013, elle participe à la création de Caterina Sagna, Bal en Chine. En 2014, Jean-François Munnier, le directeur du festival concordanse(s) lui propose de rencontrer l’écrivaine Violaine Schwartz, elle créé ainsi L’Hippocampe mais l’hipoccampe.La même année, elle crée Une pièce manquante (quatuor) à la Scène nationale d’Orléans et Histoires vraies, pour 2 danseurs de Bharata natyam et 2 danseurs de danse contemporaine à Chennai (Inde).
En 2016, elle crée Cirque (un solo accompagné), et T.A.C., commande du collectif essonne danse, avec Steven Hervouet et Mai Ishiwata ; Monde à l’envers (2018) dans le cadre d’une coopération avec la région du Tamil Nadu en Inde, 4x100 mètres (2019), un duo danse-théâtre avec l’autrice et comédienne Violaine Schwartz. Elle co-dirige l’Atelier de Fabrique Artistique/La Pratique à Vatan (France).

Violaine Schwartz
Comédienne-chanteuse formée à l’école du Théâtre National de Strasbourg, Violaine Schwartz fait du théâtre depuis 1990 ; elle a créé un tour de chant en duo avec la contrebassiste Hélène Labarrière et enregistré un disque avec le label Innacor : J’ai le cafard.
Elle a écrit, avec la chorégraphe Cécile Loyer, le spectacle L’hippocampe mais l’hipoccampe, pour le festival Concordan(s)e 2014. Elle participe depuis juin 2010 à l’émission de radio «Des papous dans la tête», sur France Culture. En qualité d’autrice, elle a écrit trois pièces radiophoniques, réalisées par France Culture : Le calvaire de Noël, Noire pointée et A l’Ouest.
Deux romans, publiés aux éditions POL : La tête en arrière, et Le vent dans la bouche (mars 2013. Prix Eugène Dabit). Et trois pièces de théâtre : IO 467, Comment on freine ? Suivie de Tableaux de Weil, et J’empêche, peur du chat, que mon moineau ne sorte.
Elle est actuellement autrice associée au Centre Dramatique National de Besançon Franche-Comté.
Par ailleurs, elle a dirigé durant deux ans une résidence sur une plateforme numérique avec la métropole de Lyon et les Assises Internationales du Roman avec dix classes de collèges : laclasse.com.
En avril 2019 sort son dernier ouvrage, Papiers aux Editions POL : Violaine Schwartz a recueilli la parole de plusieurs demandeurs d’asile, à l’origine pour une commande du Centre dramatique national de Besançon. Elle a rencontré des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, tous réunis par le même destin : l’obligation de fuir, de quitter le pays natal.

Agenda

2019