Le NeufNeuf Festival

Festival de danse contemporaine

Le NeufNeuf Festival
12 & 13
FÉVRIER 2020

Présentation Pro
En collaboration avec le Ring Scène Périphérique, le NeufNeuf Festival met en place une programmation à destination des professionnels.
Elle reprend à cette occasion 3 propositions de la XIe édition du festival, annulée en novembre dernier, en raison du confinement lié à la crise du COVID.

Nous espérons, chers collègues et amis vous retrouver nombreux autour de ces propositions.
Pour vos demandes de réservations merci de bien vouloir réserver à l'adresse suivante :

reservation@ringsceneperipherique.com

L'invitation est nominative et dans la limite des disponibilités, sous réserve de  confirmation.

Onzième édition DU 4 AU 15 NOVEMBRE 2020 [ANNULÉE]

Frôler, toucher, abandonner son corps à ses propres réflexes, retrouver le souvenir d’une proximité. La danse résiste, contourne et assimile l’obstacle. La danse poursuit son chemin, chargée, gonflée et encore plus audacieuse.

Un mouvement s’est créé pendant ce temps de crise. Il est né d’une résistance des corps ébranlés, figés dans l’élan, suspendus, frustrés. Un mouvement contracté, qui s’étire dans le temps et allonge l’espace de la résonance. Une vibration élastique, un trait d’union entre un avant et un après.

La danse fait appel à notre mobilité physique, intellectuelle, spirituelle… à notre nécessité d’être ensemble et de partager un regard d’auteur porté sur un environnement à présent bouleversé. Ce regard fait œuvre. Il nourrit nos réflexions parfois contradictoires, il participe à la construction d’une pensée objective, autonome, responsable, indépendante… Libre.

Pour ce NeufNeuf, nous nous sommes rassemblés et avons multiplié nos partenaires, nous avons fait corps, entre nous, structures et compagnies pour continuer de vibrer avec vous.

Déconfinés, masqués mais décomplexés... un retour au mouvement, au contact des chairs, au partage des humeurs... Nous sommes prêts maintenant à reprendre malgré tout, conscients des règles de distanciations, absurdes… mais sans doute nécessaires.

Bon festival à tous

Samuel Mathieu