MONSTRES
MONSTRES

MONSTRES

Cie Samuel Mathieu

Création pour le Aura Dance Theater - Lithuanie
Dans le cadre du projet Assassins

Propos

Ce projet participe à « Assassins »

Monstre est l’un des contenus, la consistance, le fond pour la construction dramaturgique de cette pièce en devenir, tout comme Transfer 1 et 2 qui seront respectivement créé à Chemnitz en Allemagne, et à Bilbao en Espagne.

Il pose la question du pouvoir aux protagonistes de l’histoire d’un lieu, d’une région, d’un pays.
Monstre est ici un collectage d’informations, de témoignages, un miroir, une mise en évidence des comportements au travers des systèmes, des modèles de société élaborés par les hommes.

Propos

« Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. » Friedrich Nietzsche - Extrait de Par-delà le Bien et le Mal
Sur un tapis de danse blanc, le groupe est ici réuni. Scrupuleusement, il dessine l’espace, dans une marche linéaire, frappée et scandée au sol. Sur scène un rapport d’espace entre corps et corps à corps s’inscrit peu à peu. Remplissant un bord du plateau comme pour mieux le déséquilibrer, une masse se forme. Cette masse dansante métamorphose les corps, dédouble l’humain, en une schizophrénie animale, agitée.
Un unisson, une uniformité des tons.
Puis désemplir. Vider. Saccager. La masse vire de cour à jardin, faisant, à chaque fois, vaciller un côté dans la peur. Le temps passant, le ventre noué puis retourné, tout s’apaise à nouveau et bascule petit à petit dans l’oubli.
Une amnésie progressive des sociétés, qui attise le cruel et autorise régulièrement dans notre histoire de déverser sur l’autre, les horreurs dont seuls nous, monstres, sommes capables…

On trouve toujours l'épouvante en soi. Il suffit de chercher assez profond. La Condition humaine (1933) - André Malraux

Rythme, pulse métronomique, symphonie des sons et couleur des mélodies corporelles, donneront une teinte à la fois lyrique et shamanique, aussi cruelle que solidaire, aussi xénophobe que généreuse. Des voix mêlées sur le plateau où la sonorité des mots viendra, de façon complice, nourrir et alimenter cette musique de rituel incessant.

Des rapports de forces, à deux, à trois, révélant des mécanismes capables d’engendrer une prise de pouvoir sur l’autre. Autant de faces à faces que de rapports sournois, capables de défier nos propres capacités à agir ou à réagir.

Une pièce physique, énergique, musicale, teintée d’unissons, de différences et de contrastes, nourrie des anecdotes des uns et du souvenir des autres, chargée du vécu de chacun, qui saurait, je l’espère, résister au temps, transmettre un émoi et faire reculer le réveil du monstre qui sommeille.

Distribution

Conception et Chorégraphie : Samuel Mathieu

Interprètes : Lionel Bègue, Marie Urvoy et les danseurs de l'Aura Dance theater

Compositeur : Maxime denuc

Lumière : Samuel Mathieu

Durée : 1 heure

Coproducteurs

Institut Français / Ville de Toulouse
Lituanian Council
New Baltic Dance Festival
Aura Festival - Lituanie

Agenda

2015