CIE PROCESS
CIE PROCESS

NUIT & JOUR

Résidence - Prêt de studio

Programmation

Du 1 au 5 juillet 2019
Quai des Arts - Studio de l'EMEA - Cugnaux

Place Léo Lagrange
31270 Cugnaux

Accès

Propos

Cette pièce chorégraphique s’articulera autour d’une exploration de la nuit et du jour et approfondira une recherche autour du corps et du mouvement en resserrant les enjeux physiques en lien avec l’environnement et l’imaginaire que posent ces contextes du jour et de la nuit.

Propos

Entre noir, pénombre et éblouissement, le corps des danseurs accueillera les perturbations des sens et les variations d’état pour révéler un dialogue entre mouvements diurnes et nocturnes. De l’élan et l’éclat du geste diurne à l’imprévisible et l’étrange du mouvement nocturne, la chorégraphie jouera d’un mouvement en dialogue avec la lumière, son intensité, ses directions.

Un trio plongeant dans le mouvement comme des noctambules dans une fête. Empruntant au jour ses couleurs. Empruntant à l’imaginaire de la nuit son mystère et ses peurs et imaginant une réconciliation possible entre la peur et la joie, l’homme et le monstre.
Imaginé comme une expérience immersive pour le spectateur, ce trio pourra se jouer dans une proximité avec le public. Conçu dans une forme techniquement légère et facilement transportable, il pourra être proposé dans des médiathèques, espaces d’art contemporain, théâtres, musées. En 2020, ce projet se prolongera dans un format théâtre.

Distribution

Conception : Marielle Hocdet et Matthieu Cottin

Interprétation : Mathilde Olivares, Matthieu Cottin, Marielle Hocdet

Regard extérieur : Stéphanie Moitrel

Lumière : Christophe Barrière

Coproducteurs

Production : Cie Process.
Coproduction : Maison Salvan / Ville de Labège, Le Vent des Signes.
Accueil en résidence : Maison Salvan / Ville de Labège, Le Vent des Signes, La Plateforme / Cie Samuel Mathieu.
En partenariat avec la MAGCP / Maisons Daura.
Avec le soutien du Conseil départemental de la Haute-Garonne (en cours) et de la Ville de Toulouse.

Parcours

Matthieu Cottin

Matthieu Cottin est danseur, performer et chorégraphe. Parallèlement à des études de sciences politiques et économiques où il obtient un Master, Matthieu Cottin se forme à la danse et au théâtre au conservatoire et au théâtre universitaire de Nantes. Par la suite, il s’intéresse plus particulièrement à l’improvisation et rencontre le travail de Thierry Baë, Mark Tompkins et Benoît Lachambre. Il est interprète notamment pour Santiago Sempere, Laurent Pelly, Lionel Hoche, Emmanuel Grivet.

Il conçoit avec Christophe Le Goff le duo Ciel-400-kilo puis collabore avec Marielle Hocdet dans le cadre de la Cie Process. Leurs créations s'intéressent à des contextes tels que la saison, la nuit, le jour, le paysage. Ils coécrivent des pièces chorégraphiques où leur recherche autour du mouvement est nourrie de l'interaction des corps avec ces environnements. Ils performent régulièrement autour d’œuvres d’artistes plasticiens tels que Euan Burnet-Smith au MAC de Lyon, Jorge Pardo au Musée des Augustins ou autour de l’exposition Bricodrama à Lieu-Commun. S’intéressant à la question de la transmission en lien avec l’histoire de la danse, Matthieu Cottin collabore avec Marielle Hocdet sur une adaptation d’un solo de Deborah Hay.

Marielle Hocdet

Marielle Hocdet est chorégraphe et danseuse. Parallèlement à sa formation en danse, elle obtient un Master de Psychologie clinique. Son parcours est nourri de ses rencontres avec Yoshito Ohno, Mark Tompkins ou encore la chorégraphe américaine Deborah Hay dont elle suit plus particulièrement le travail entre 2007 et 2012. Elle participe avec plusieurs artistes de la scène performative internationale au solo Performance Commissioning Project dirigé par Deborah Hay en Ecosse où elle reçoit la transmission de son solo I’ll Crane For You dont elle fait une adaptation présentée dans la saison du CDC Toulouse, au théâtre L’Échangeur à Bagnolet...

Dans le cadre du projet initié par le CDC Paris Réseau, elle mène pour le CDC Toulouse la Planetary Dance d’Anna Halprin. Elle performe régulièrement avec Matthieu Cottin autour d’œuvres d’artistes plasticiens tels que Jorge Pardo au Musée des Augustins, Euan Burnet-Smith au MAC de Lyon. Elle participe également à plusieurs projets menés par la chorégraphe Patricia Ferrara.

Elle crée la Cie Process avec Matthieu Cottin. S'intéressant à des contextes tels que la saison, la nuit, le jour, ils coécrivent des pièces chorégraphiques où leur recherche autour du mouvement est nourrie de l'interaction des corps avec ces environnements et de la mémoire de ces expériences physiques. Avec Un dimanche d’été coproduit par le CDC Toulouse, ils ont entamé récemment un diptyque chorégraphique autour de la saison.

Mathilde Olivares

Depuis 2003, Mathilde Olivares se forme auprès des chorégraphes et metteurs en scènes qui influencent son travail, notamment : Mark Tompkins, Meg Stuart, Benoit Lachambre, Sophie Perez & Xavier Boussiron, Germana Civera, Carmelo Salazar, Odile Duboc, Raimund Hogue et, récemment, Maguy Marin.
Pendant son année de formation au CDCN de Toulouse / Midi-Pyrénées en 2007, elle rencontre la chorégraphe Patricia Ferrara avec qui elle collabore étroitement comme interprète sur différents projets chorégraphiques pendant près de dix ans. Développant des formes hybrides à la lisière de la danse ou des pièces plus conventionnelles, Mathilde arpente à ses côtés bon nombre de paysages intérieurs - extérieurs et dispositifs en tout genre.

Sa rencontre avec le metteur en scène Christophe Bergon en 2008 est, elle aussi, décisive, puisque dans ses pièces, elle est aussi bien danseuse que comédienne et goute au plaisir de la voix, de la langue et plus largement de l’écriture dramaturgique du plateau. Leur goût partagé pour un rapport cinématographique au jeu d’acteur et à un rapport spécifique à la présence est un terreau fertile pour leur collaboration. Elle fait à ses côtés la rencontre d’Antoine Volodine puis de Camille de Toledo, chacun auteur de deux pièces dans lesquels elle jouera.

Par ailleurs, elle travaille avec le chorégraphe Montpelliérain Didier Théron sur deux pièces, intègre la compagnie Trisha Brown pour les Early Works, se frotte au travail de jeunes chorégraphes tels que Nans Martin (compagnie les laboratoires animés - Paris), Lise Romagny (Cie Inattendues - Toulouse), Benjamin Forgues & Charlie Merlet (Cie Les Gens Charles - Toulouse).

Depuis 2016, de nouvelles collaborations prometteuses voient le jour. Tout d’abord, aux côtés de Marion Muzac, avec qui elle entame un cycle de pièces chorégraphiques autour de la pratique des publics amateurs (Ladies first et Let’s Folk !), tour à tour assistante chorégraphique et interprète.

Sylvain Huc, prochainement artiste associé au CDCN de Roubaix, lui propose également de l’assister sur son solo LEX. Cette première rencontre débouche sur une autre pièce Sujet(s) (jouée au festival Montpellier danse 2018) dans laquelle elle sera interprète et assistante chorégraphique.

Contact

Cie Process
10 rue Gazagne 31300 Toulouse

cieprocess@yahoo.fr

http://cieprocess.com/